Onsil et URPS

Elections URPS

Elections URPS... Un enjeu professionnel

Le 21 décembre 2010, les résultats de ces élections étaient connus dans chaque région.



Le 21 décembre 2010, a débuté une nouvelle ère du syndicalisme. Pour la première fois de notre histoire, le Ministère a décidé de donner la parole à chaque infirmière libérale afin qu'elle se prononce par voix électorale sur l'avenir qu'elle souhaite pour sa profession.

Vos responsables Onsil, tous bénévoles, sont présents tous les jours sur le terrain dans l'exercice de leur profession. Ils vous côtoient en permanence et rencontrent les mêmes problèmes que vous. Ils sont donc bien placés pour comprendre les difficultés que rencontre ce que d'autres appellent « la base ». Vos représentants sont au même niveau que vous et se préparent à vous représenter dans les régions.

La Loi HPST (Loi du 21 juillet 2009 portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires) a en effet instauré cette nouvelle représentation professionnelle que sont les URPS (Union Régionale des Professionnels de Santé).

Cette loi HPST qui bafoue notre profession dans bien des domaines. Cette loi HPST qui renie nos compétences en faisant passer notre rôle propre au second plan, alors que nous sommes le pivot du soin à domicile. C'est cette loi HPST qui a installé le 1er avril 2010 les ARS (Agence Régionale de santé) dans toutes les régions.

L'ARS... Une énorme usine à gaz, sur-puissante, qui réunit les pouvoirs décentralisés de l'Etat et de l'Assurance Maladie. Tout se passe désormais en région. L'URPS – Infirmiers est le seul interlocuteur professionnel de l'ARS pour défendre nos intérêts et faire valoir les propositions fortes de l'Onsil.

Les ARS ont été créées afin d’assurer un pilotage unifié de la santé en région, de mieux répondre aux besoins et d’accroître l’efficacité du système.

Aux manettes de ce pilotage, le Ministère et l’Assurance Maladie. Cette Assurance Maladie avec laquelle il est de plus en plus difficile d'avoir des relations constructives dans les départements. Les infirmières libérales sont devenues les cibles faciles de caisses primaires en quête d'économies en tout genre. Chaque jour, l'Onsil tente de vous protéger contre l'arbitraire de certaines procédures.

Pour la plupart des ARS, mieux répondre aux besoins et accroître l'efficacité du système en matière de soins à domicile, cela se traduit par l'acronyme : H.A.D. (Hospitalisation A Domicile)

Si l'Onsil ne s'est jamais prononcée contre l'HAD, mais plutôt comme un partenaire souhaitant organiser la coopération locale entre ces structures et les infirmières libérales, elle ne peut accepter les filières de soins obligatoires hôpital – ville où le seul acteur est l'HAD. Des collaborations automatiques entre les services hospitaliers et les structures HAD vont se mettre en place, bafouant le principe du libre choix du patient, à moins que l'ONSIL ait le poids nécessaire en région pour contrecarrer ces plans inacceptables. Seul votre vote peut donner à l'Onsil la légitimité pour agir en ce sens.

En revanche, ce que redoutent le plus ces lourdes structures que sont les établissements d'HAD, bien plus coûteuses pour l'Assurance Maladie que les infirmières libérales, ce sont les regroupements de professionnels de santé. L'Onsil sera présente partout pour soutenir VOS projets, ainsi que pour vous aider à refuser ceux où vos droits ne seraient pas respectés. Les maisons de santé doivent répondre à vos attentes et à celles de vos patients, et non pas se transformer en dispensaires ne vous proposant que le salariat.

De nouveaux modes de rémunération sont en préparation. Même si nos honoraires peuvent aujourd'hui être considérés par certains comme très bas, comparés à d'autres professions que nous côtoyons tous les jours, ça ne doit pas être une raison pour accepter des forfaits dont nous n'aurions que les miettes. L'Onsil sera présente en région pour négocier une réelle valorisation de vos capacités et de votre expérience dans les dossiers d'éducation thérapeutique ou de mission coordonnée.

Comme toujours, l'Onsil travaille afin de répondre à vos attentes légitimes.

Haut de page