Si vous ne visualisez pas correctement cette newsletter, cliquez ici

           Newsletter - Décembre 2015 N°66
 
 

BSI :
L'autopsie de l'exercice d'une profession pour mieux en programmer la mort

C'est le 8 décembre dernier que les représentants de la CNAMTS et des quatre syndicats d’infirmières libérales se sont réunis en vue de finaliser le passage de la DSI vers le BSI. Après de longs mois de gestation, le groupe de travail vient d'accoucher d'un document validé par la CNAMTS et trois syndicats, mais auquel l'Onsil reste fermement opposée.
En effet, ces bilans et synthèses se présentant sous forme de documents A3 et A4 et semblant être un énorme élément de satisfaction pour certains, s'avèrent être encore plus détaillés que l'ancienne DSI. Où est donc la simplification tant attendue ? Dans la dématérialisation, paraît-il. Les infirmières apprécieront, surtout lorsqu'elles constateront à quel point leur activité est fliquée par le BSI. Elles apprécieront aussi le fait que la possible suppression de la notion de temps dans l'AIS est renvoyée aux négociations conventionnelles de 2017, sans aucune garantie de bonne fin.
Le début de l'expérimentation du BSI aura lieu au 1er semestre 2016 avec pour cible une vingtaine d'infirmiers et des médecins qui diront ce qu’ils pensent de la lisibilité de cette grille d’évaluation, sur le fond et la forme. Le BSI sera ensuite soumis à validation par la HAS. Puis certains territoires seront sélectionnés. Cette fois, ce sera une mise en situation. Des infirmières expérimentatrices rempliront ces BSI, qui seront envoyés et examinés (le but étant de savoir qui fait quoi nous a-t-on clairement précisé). On peut d'ores et déjà s'interroger sur la valeur de cette expérimentation, certains territoires se voyant dès maintenant formés à ce nouveau document au titre du DPC !
Dès le début des discussions sur ce thème, l’Onsil a proposé un document simplifié objectivant les besoins en AIS à l'aide d'une grille facile à remplir, permettant d'obtenir un score incontestable. Mais tout cela n'était assurément pas assez compliqué pour certains. La saisie en ligne de ce BSI est peut-être une avancée (chacun jugera), mais son contenu n'est pas sans rappeler ce qui avait été massivement rejeté par la profession il y a une quinzaine d'années. Déjà à cette époque il était question de dépouiller les infirmières libérales d'une partie de leur travail au profit des aides-soignantes et autres auxiliaires de vie. Vive le retour en arrière.
L'Onsil refuse de céder à la tentation de cette manne financière que représente la formation continue nécessitée par la complexité volontaire de cette usine à gaz. L'Onsil refuse que la profession soit passée au microscope : le BSI est une véritable autopsie pour mieux assassiner la profession.
Pour ceux qui en douteraient, la profession a de la mémoire et se révoltera contre cette nouvelle attaque.
 
 
 Voir toutes les actualités
Restez informé
Zoom sur...

30.11 // Compte-rendu réunion Observatoire HAD
Compte-rendu de la réunion du 30/11 entre nos représentants et la FNEHAD :
Lire la suite
 
04.12 // Loi de santé qui a voté quoi ?
Retrouvez ci dessous la liste des députés qui ont voté pour ou contre
Lire la suite
04.12 // Loi de santé le combat continue
Lettre aux députés qui ont voté POUR ou CONTRE la loi de santé
Lire la suite
 



 
 Voir tous les évènements
07.12 // HAD Lire la suite
Lire la suite
07.12 // BSI Lire la suite
 
Se désabonner